La petite faiseuse de livres - Arc 2 - T 3

Petite faiseuse de livres Arc 2 T 3

Maïn a décidé d’ouvrir son cœur à Fran et d’agir comme une vraie maîtresse le ferait, améliorant ainsi peu à peu sa relation avec ce dernier ainsi qu’avec le turbulent Gil, qui se met à présent en quatre pour la servir. Ayant obtenu en guise de quartiers le bureau de l’ancienne directrice de l’orphelinat, Maïn et ses servants prennent possession des lieux en leur donnant un coup de jeune, mais c’est à ce moment que Delia, la servante de Maïn chargée de l’espionner pour le compte du père supérieur, revient à la charge…


Avis

Une excellente lecture avec ce T 3 de l’arc 2 qui est toujours aussi captivant à suivre. Les actions de Maïn sont tellement bienveillantes que nous prenons un réel plaisir à suivre son quotidien et son évolution. La thématique avec la création de livre revient un peu plus en avant même si Maïn est encore loin de pouvoir en faire, mais elle crée un outil pour l'écriture pour le diffuser. C'est toujours intéressant de suivre ses progrès avec son atelier.

Maïn s’est habituée à son rôle d’apprentie prêtresse et elle s’entend de mieux en mieux avec ses servants, Fran, Gil et Delia. Elle est déterminée à aider tous les enfants non baptisés mais il ne faut pas que le père supérieur l'apprenne. Elle compte donc sur Delia pour garder son secret. Ayant découvert que les orphelins étaient affamés et laissés sans soins, Maïn décide de prendre les choses en main et devient directrice de l’orphelinat. Par cette action, elle va considérablement bouleverser leurs conditions de vie, elle doit aussi se faire accepter d’autant plus qu’elle est jeune. Comment vont réagir les orphelins ? Que vont-ils devoir faire pour gagner leur nourriture, voire même recevoir une petite récompense ? Vont-ils l'accpeter facilement ou il aura t-il quelques rebelles ?

Les personnages sont maitrisés et approfondis. Maïn est toujours soutenue par Lutz qui prend à cœur son apprentissage de marchand. Par contre, il ne s’entend plus très bien avec sa famille, ce qui chagrine Maïn mais elle ne peut pas s'en mêler. De nouveaux personnages entrent également en scène et nous assistons à une fête bien agitée. 

Graphiquement c'est toujours très soigné. Les visages sont expressifs. Les décors et costumes sont beaux. Le découpage est efficace. Le récit est bien rythmé.

L’édition est toujours de qualité. 

Il y a une histoire courte de la scénariste Miya Kazuki « La cueillette des taos » (en forme de roman) à la fin du tome.

N’oubliez pas de soulever la jaquette !

N'hésitez pas à découvrir cette série, vous passerez un bon moment de lecture. L'histoire ne cesse de se bonifier et j'ai hâte de lire la suite.

Note : 4/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 30 juin 2022

Editeur

ototo
Merci à Ototo Manga pour ce tome reçu en service presse.