Comme les autres - T 2

Comme les autres - T 2

C’est difficile de vivre un amour « normal ».
« Toi et moi, on ne va pas ensemble ». Après cette déclaration d’Ibuki, Tsubaki déprime. Cependant, encouragée par Ôsuke, l’ami d’enfance à Ibuki, elle transmet de nouveau son amour à Ibuki. La sincérité de Tsubaki touche ce dernier et réveille en lui un souvenir amer du collège…

Avis

Une lecture sympathique avec le deuxième tome de Comme les autres. L’histoire avance doucement mais les sentiments de chaque personnage (principaux et secondaires) commencent peu à peu à se dévoiler.

Tsubaki a toujours rêvé de vivre une vie « normale » malgré ses problèmes de santé. Après avoir subi une lourde opération, elle aspire à profiter de la vie en gardant le sourire. Dès qu’elle a rencontré Ibuki, elle est tombée sous son charme mais le jeune garçon malentendant l’a aussitôt rejeté après avoir reçu sa déclaration. Il ne comprend pourquoi quelqu’un s’intéresserait à lui et surtout il pense que personne ne peut être sincère. Même repoussée, Tsubaki ne renonce pas, elle souhaite qu’Ibuki apprenne à la connaitre, lentement mais surement, malheureusement ce n’est pas simple. Malgré tous ses efforts, Ibuki lui dit qu’ils ne vont pas ensemble. Comment leur relation va-t-elle évoluer ? La persévérance de Tsubaki va-t-elle payer ou non ? Que ressent réellement Ibuki ? Une sortie du club photo favorisera-t-elle un rapprochement ou non ?

Les personnages sont attachants. Evidemment après le rejet de celui qu’elle aime, Tsubaki déprime. Pourtant, elle va recevoir le soutien de Shibasaki, l’ami d’enfance d’Ibuki. Il est souvent là pour l’écouter. Mais quels sont ses sentiments ? Pourquoi ne peut-il pas encadrer Hidaka ? Celle-ci a-t-elle réellement renoncé à Ibuki vu qu’ils sont sortis ensemble ? Les personnages secondaires prennent un peu plus d’importance. Shibasaki va se confronter à son ami, cela va-t-il faire réagir Ibuki ? 

Au fil des chapitres, nous découvrons le passé d’Ibuki, ainsi que son lien avec Hidaka. Désormais nous comprenons mieux les réactions du jeune lycéen. Par contre, la thématique de l’handicap est encore peu mise en avant pour l’instant.

Les graphismes sont beaux comme la jaquette qui est très douce. Le style est classique, les traits sont soignés et les visages sont expressifs. Le découpage des planches est efficace.

C’est un titre toujours aussi doux à découvrir qui nous réserve encore quelques surprises notamment avec cette fin de tome…

Note : 3.5/5

Rédigé par Sylvie. Article mis en ligne le 28 juin 2021.

Editeur

Kana

Merci aux Editions Kana pour cette lecture en service presse.